LATIN: César et le pouvoir (suite)

LE SITE D'ALÉSIA

 

 

Alise-Sainte-Reine en Bourgogne : l'assimilation d'Alise-Sainte-Reine avec Alésia a été consacrée par Napoléon III dans les années 1860. Après avoir encouragé des fouilles, la "Commission de topographie de la Gaule" confirme que ce site a été le lieu de la bataille mais les méthodes de manipulation et les conclusions autoritaires firent l'objet de vives critiques.
Aujourd'hui, un musée et les restes d'une cité gallo-romaine, donc datant d'après Alésia, se visitent sur le site.

Napoléon III fait ériger en 1865 une statue de Vercingétorix haute de 7 mètres : elle est réalisée par le sculpteur Millet et située sur la pointe occidentale du Mont-Auxois.

Le chef gaulois est représenté tel qu'on pouvait imaginer les gaulois au XIXème : les connaissances actuelles mettent en relief certains anachronismes, et on note que son visage ressemble étrangement ... à celui de Napoléon III !

 

Sur le socle, dessiné par Viollet-le-Duc, est gravée l'inscription:

 

La Gaule unie

Formant une seule nation,

Animée d'un même esprit,

Peut défier l'univers.

 

Vercingétorix aux Gaulois assemblés (César, Guerre des Gaules, Livre VII, 29)

Napoléon III, Empereur des Français, à la mémoire de Vercingétorix.

 

Anecdote : sur le bas de sa tunique, on observe des impacts de balles car pendant l'occupation de 39-45, des soldats allemands prenaient la statue pour cible afin de s'exercer au tir !

 

1254907867_Inscription_zoom.JPG

 

 

 

 

 

 

Cette plaque a été retrouvée sur le site d'Alise Sainte Reine, et comporte l'inscription "d'ALIISIA", dénomination gauloise d'Alésia. Un argument de plus pour le site!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On lit : 
On traduit 

MARTIALIS DANNOTALI

IEVRU UCUETE SOSIN

CELICNON, ETIC

GOBEDBI DUOEONTIIO

UCUETIN

IN ALISIIA (1)

Martialis, fils de Dannotalus
a fait pour Ucuetis cette
tour, et
plaise l'ouvrage
a Ucuetis
dans Alise (2)

 

 

 


JULES CÉSAR ET LES TEMPÊTES DE LA RÉPUBLIQUE

 

Portrait de César:

 

L296xH501_cesar-a6d98.png

 

 

 

1) Erat Caesar excelsa statura, nigris vegetisque oculis, capite calvo ; quam calvitii deformitatem aegre ferebat, quod saepe obtrectantium jocis esset obnoxia.

2) Itaque, ex omnibus honoribus sibi a senatu populoque decretis, non aliud recepit aut usurpavit libentius quam jus laureae perpetuo gestandae.

3) Eum vini parcissimum fuisse ne inimici quidem negarunt : unde Cato dicere solebat unum ex omnibus Caesarem ad evertendam rempublicam sobrium accessisse.

4) Armorum et equitandi peritissimus erat ; laboris ultra fidem patiens ; in agmine nonnunquam equo, saepius pedibus anteibat, capite detecto sive sol, sive imber esset.

5) Longissimas vias incredibili celeritate confecit, ita ut persaepe nuntios de se praevenerit.

Lhomond, de Viris Illustribus, LX, 9

(Hachette, 1897)